Finale 2014: Voyage et arrivée

Publié le par Maxime Pinot

Je commence à fortement penser que je n'ai pas beaucoup de chance avec les avions ! Bon cette fois-ci, pas de suspens inutile, le principal est bien là à côté de moi : ma voile !

Mais nous nous sommes payé encore une bonne tranche de galère pour arriver jusqu'à Denizli, en Turquie, notre lieu de RDV pour la finale de la coupe du Monde.

Le climax de notre périple a quand même été notre arrêt à Istanbul, où nous devions initialement rester une heure. Nous y avons passé la nuit...

Le système informatique au passage des passeports avait apparemment planté. Du coup un bon millier de personnes s'accumulait devant les cases de douaniers toujours aussi impassibles, même sous les applaudissements moqueurs de la foule exaspérée.

Nous avons donc fini à l'hôtel, où nous n'avons jamais eu le droit de manger. Tout ça pour se faire réveiller à 3h45 du mat' par un réceptionniste un peu trop zélé qui ne voulait pas nous voir rater notre avion, ce dernier partant à 6h45 (avec environ 10 minutes de navettes, c'est vrai que trois heures d'avance c'est short...). C'était en fait pour que nous ayons le temps de boire un chocolat chaud au lait pas si frais que cela, probablement, histoire d'être au top de notre forme pendant la petite heure de vol suivante.

Mais bref, l'histoire se finit bien. Finalement ma voile était dans l'avion avec moi. Celles arrivées la veille au soir avaient été stockées dans un endroit fermé (remember Rio de Janeiro...).

Je suis arrivé à mon hôtel. La famille qui s'en occupe est adorable. On devrait être aux petits oignons.

Puis je me suis laissé une petite heure de repos, un peu fracassé, avant d'envisager quoi que ce soit. Le vent était de toute façon trop.

J'ai retrouvé toute la bande des d'jeuns français pour une journée passée à manger, faire quelques travaux de resuspentage, boire, manger...

Le matériel, parlons en. En accord avec Niviuk et Abac, le team ne volera pas avec l'IP7 pro sur cette compétition. Une déception pour tout le monde car nous avons été à un cheveux de toucher notre nouvelle voile de course pour cette compétition. Il manquera seulement quelques jours ! Mais pour vous rassurer, ceci n'est qu'une petite parenthèse, car dès la pré-PWC à la Réunion à laquelle je vais participer mi-octobre, ce sera bien sous la dernière voile de course de Niviuk que je volerai ! Nous remercions Dom et Pierre, pour cette décision qui n'a pas été facile pour eux non plus, et pour leur confiance.

Le vent doit baisser aujourd'hui. De quoi se mettre en vol normalement. Mon envie de voler est revenue à son maximum.

De quoi roder mes nouveaux mots pour cette compétition, et pour ce site en particulier:

« Rigueur, froideur, rationalisme ». Parce que c'est ce qui m'a le plus manqué ces dernières compétitions. De trop être dans l'émotif, pas assez dans une vision objective des conditions, des phénomènes de groupe, et de moi-même.

C'est l'heure du petit déjeuner après cette bonne nuit de sommeil !

Finale 2014: Voyage et arrivée
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article